La vérité libère

Information - Action - Libération !

man writing on paper

Droits – Lettre à l’employeur concernant l’obligation vaccinale

A toutes fins utiles, si vous souhaitez défendre vos droits en entreprise, voici un modèle de lettre qui pourrait vous inspirer !

Copiez-collez le texte pour vous-même et partagez le lien de cette page sans modération !

********************************************************************************************************************

Nom et Prénom de l’expéditeur

Adresse 

Numéro de téléphone

Adresse e-mail

                                                                                                        Nom du destinataire

                                                                                                        Fonction

                                                                                                        Adresse professionnelle

(Ville), le (date)

Monsieur – Madame (titre)


Par la présente, je soussigné XXX, prend note de votre demande concernant l’obligation
vaccinale qui fait suite à la nouvelle loi gouvernementale du (xxx pays) et qui prendra effet
dès le (xxx date).


Cette même loi qui ignore complétement ce qui a été décidé suite au procès de Nuremberg,
à savoir que le code de Nuremberg (1947) stipule clairement qu’aucune personne ne sera
soumise ou contrainte à l’inoculation d’un traitement médical sans avoir été éclairé au
préalable des potentiels risques. Qu’en cas de refus d’un soin ou d’un quelconque
traitement, qu’aucune sanction ne peut être mise en application envers la personne
concernée.


Avant toute chose, je tiens à vous dire que je suis disposé à me faire vacciner.
Cependant, je constate qu’à ce jour, il n’y a aucun vaccin assez sûr qui est proposé dans
cette campagne. Déjà concernant certains produits mis en avant, utiliser le terme « vaccin »,
est ce que nous appelons un vice de procédure.
En effet, l’appellation exacte de ce qui est proposé est : injections géniques à A.R.N.
messager qui sont de surcroît en phase expérimentale. La fin de ces phases expérimentales
sont prévues fin 2022, voire 2023 pour certaines d’entre elles.


Vous pouvez noter que je ne suis pas disposé à jouer le rôle d’un cobaye.
De plus, les sociétés pharmaceutiques proposant ces produits en phase expérimentale
(Pfizer, Moderna, Astra Zeneca) ont eu une garantie (immunité) de tous les gouvernements
utilisant leurs produits, stipulant qu’en cas de problèmes de santé dus à des effets
indésirables, quiconque ne pourrait se retourner juridiquement contre eux.


En effet, suite à des recherches personnelles, j’ai découvert qu’une multitude de personnes
injectées ont subi de fâcheux effets indésirables (myocardites, A.V.C. pour les cas les plus
graves), voire jusqu’à la mort.


En suivant les statistiques d’Eudravigilance, nous aurions atteint à ce jour plus ou moins
30.000 morts rien qu’en Europe et près de 1.500.000 cas d’effets indésirables allant de
graves à très graves.


Selon les dires du chimiste autrichien, le Dr Andreas NOACK (décédé tragiquement juste
après ces révélations), les injections à A.R.N. messager contiennent de l’hydroxyde de
graphène (produit familier au carbone), un produit hautement toxique et dangereux
pour le métabolisme humain. Une substance qui endommage les vaisseaux sanguins et qui
provoque des troubles cardiaques par la suite. Ceci expliquerait la quantité de jeunes
sportifs qui s’écroulent semaine après semaine un peu partout dans le Monde et ce, lors de
leurs activités sportives. À ce jour, le nombre de jeunes sportifs touchés de myocardites,
voire décédés lors de leur activité, se chiffre de façon alarmante et ceci de manière
exponentielle.


En ce qui concerne l’alternative Novovax (vaccin plus conventionnel) qui serait proposée
prochainement pour toutes les personnes récalcitrantes quant à l’utilisation des injections
à A.R.N. messager, permettez-moi d’être étonné de son autorisation et de sa mise sur le
marché sur une période aussi courte.


En effet, normalement, un vaccin dit « conventionnel » prend en règle générale 6 à 8 années
avant d’être proposé au public (élaboration plus phases de tests).
Ici, nous parlons de quelques mois tout au plus.
De plus, qu’en est-il de la phase expérimentale que doit suivre tout vaccin ou autre
traitement avant d’être fonctionnel.
À nouveau, comme mentionné plus haut dans ce présent courrier, je ne suis pas disposé à
jouer le rôle d’un cobaye.


En ayant conscience de tout cela, permettez-moi d’avoir plus peur de ces injections que
d’un virus qui aurait tué à ce jour 0.068% de la population humaine.
De plus, comme pour tout produit alimentaire proposé au public, j’aimerais consulter la liste
des composants* exacts de toutes ces injections et vaccins que nous devrions accepter de
nous faire inoculer et ce sans se poser la moindre question. Ainsi, je pourrais accepter si oui
ou non, je désire me faire faire une injection par la suite. (* Liste établie par un laboratoire
public et indépendant affilié au ministère de la santé du pays. Ainsi, en cas de dommage
corporel, je saurais vers qui me retourner).


En effet, je ne désire pas consulter des documents provenant de sociétés comme Pfizer qui
ont été condamnées sur 20 années à payer la somme de 6,17 milliards de dollars pour cause
de fraude, falsification de données, violation de sécurité, publicité mensongère,
charlatanisme et j’en passe.


Concernant l’autre solution qui est celle du test P.C.R. journalier, je me permets de refuser
de me soumettre à cette option. En effet, selon les dires de son inventeur, le prix Nobel en
chimie, le Dr Kary Mullis, voici les propos de ce dernier concernant sa propre invention :
“ anyone can test positive for practically anything with a PCR test, if you run it long enough
with PCR if you do it well, you can find almost anything in anybody. It doesn’t tell you that
you’re sick.”


La dernière phrase étant très intéressante : « le test PCR » ne permet pas de dire si vous
êtes malade. De plus, au-delà de 25 cycles d’amplitude de ce même test, tout résultat est
caduc et donc, nul.
Facultatif pour personnes présentant des antécédents de santé [Maintenant, en ce qui
concerne mon cas plus particulièrement, ayant des antécédents de santé (dossier dont vous
disposez) liés à mon problème xxx et ayant compris que ces vaccins provoquaient
également des thromboses, vous pouvez imaginer ma crainte quant au potentiel danger que
je dois prendre en me laissant inoculer ce produit expérimental.]


De ce fait, en cas de dommage sur ma personne et ne pouvant pas me retourner contre les
sociétés pharmaceutiques, permettez-moi de vous demander une attestation signée de
votre part me garantissant une prise en charge totale suite aux injections expérimentales
que l’on me demande de faire.
Merci de faire suivre ce document à qui de droit.


Il est clair qu’en cas de dommages sur ma personne suite à ces injections expérimentales, je
serais en droit de demander des dédommagements conséquents envers les personnes
signataires et par ce biais responsables.


Veuillez noter que mon avocat, maître xxx a déjà reçu un double de ce présent document.
Dans l’attente d’une réponse compétente de votre part, permettez-moi de vous souhaiter
mes salutations les plus respectueuses.

Signature

********************************************************************************************************************

Autre lettre qui peut vous intéresser : la Lettre pour la cessation du port du masque et la fin des tests PCR pour les ENFANTS

Partager l'article sur les réseaux pour contribuer à la diffusion de l'information :
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x