La vérité libère

Information - Action - Libération !

Stéphanie, Infirmière Anesthésiste

Comment l’hôpital m’a tuée ou la désillusion d’une infirmière_épisode 1, 1ère partie

Bonjour à vous tous,

Je suis Stéphanie, Infirmière depuis 1994 et Infirmière anesthésiste depuis 2006. J’ai été mobilisée sur la réanimation Covid en mars et avril 2020. Ce n’est rien de dire que nous sommes sortis de notre zone de confort.

J’ai eu peur de mourir du covid.

J’ai eu peur pour ma fille, qui elle aussi, a eu peur que sa maman meure.

Et pourtant, à ce jour j’ai refusé de me faire « vacciner ».

Au cours de cette première vague, j’ai vécu un véritable stress, dans une équipe de soignants que j’ai vu se disloquer au terme de cette période.

J’étais dans une dichotomie mentale : accepter la vaccination pour continuer à travailler, conserver mon salaire et ma vie, ou obéir à ma conviction intime de ne pas avoir besoin de ce « vaccin ».

En effet, depuis ma sortie en tant que soignante en réanimation covid, je prends du recul par rapport à la mortalité du virus, la peur créée est inversement proportionnelle à la dangerosité de ce virus, certaines mesures apparaissent incohérentes et ce « vaccin » est toujours au stade expérimental.

D’où la naissance d’un conflit interne d’une intensité telle que j’en deviens schizophrène.

Je me retrouve en arrêt maladie le 11 septembre 2021.

Cet arrêt ne sera pas reconnu.

Je suis suspendue durant mon arrêt maladie, le 13 septembre 2021.

Du jour au lendemain, je suis sans revenus, sans pouvoir faire reconnaître mes droits.

Aujourd’hui, cela fait 6 mois que je vis sans avenir, sans un revenu, sinon le RSA depuis décembre dernier. Je me bats pour faire reconnaître mes droits, je cherche à comprendre ce qui m’arrive, je cherche à me réorienter. La période est dure, longue et compliquée.

Mais pourquoi en suis-je arrivée là ?

C’est peut-être en répondant à cette question que le flou se dissipera.

Je vais vous conter l’histoire de ma vie d’infirmière.

Interrogez-moi si vous le souhaitez, dites-moi ce que vous en pensez.

Je vous propose quelques épisodes d’une série intitulée :

Comment l’hôpital m’a tuée ou la désillusion d’un professionnel de santé
Episode 1 la formation, début de carrière

C’est l’histoire d’une profession voulue, choisie, aimée mais qui au fil des ans vous abîme, au fil du temps vous plonge dans l’abîme.

Je suis encore adolescente quand je souhaite embrasser cette profession, je pensais même devenir puéricultrice, m’occuper des autres. Prendre soin, appartenir au monde du soin, intégrer le corps des soignants était pour moi mon horizon professionnel même si à cette époque je ne me posais pas trop la question du pourquoi et du comment.

Apprendre le corps humain, l’anatomie, la physiologie, les pathologies m’enthousiasment et je suis heureuse de ce que je fais. J’ai le souvenir d’années d’études vécues à un rythme soutenu avec stage matin et cours après-midi, des examens au retour des vacances, un bon système scolaire à la française.

J’aurai l’occasion durant ces trois années d’étude de connaître un changement de direction de l’école. La nouvelle directrice va apporter un réel vent de liberté qui nous permettra de monter une association d’étudiants, de réaliser des actions permettant de récolter des fonds afin de réaliser un stage. Une douzaine d’étudiants réaliseront ce stage dans un pays en voie de développement, j’aurai personnellement la chance de partir au Nicaragua.

Je n’oublie pas qu’à 20 ans, cette formation m’a projetée sans aucune préparation dans la maladie et ses odeurs, le handicap et ses violences, la vieillesse et l’abandon, la mort à l’hôpital.

L’univers hospitalier m’a confronté aux dures réalités de la vie. Certaines Images, odeurs, sensations restent gravées en moi à jamais.

Stéphanie

Pour connaître la suite, lisez la 2ème partie de cet épisode ici => https://laveritelibere.com/sante/comment-lhopital-ma-tuee-2/

Vous souhaitez soutenir les soignants suspendus ?
Contactez ses organismes :
=>Syndicat Liberté Santé : https://www.syndicat-liberte-sante.com/

=>Reinfo Covid : https://reinfocovid.fr/

=>Covisions : https://covisoins.fr/

#ReintegrerLesSoignants

Stéphanie, Infirmière Anesthésiste suspendue
Stéphanie, Infirmière Anesthésiste suspendue
Partager l'article sur les réseaux pour contribuer à la diffusion de l'information :
4.8 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Laurent
Laurent
10 mois il y a

Poutine utilise les bombes pour tuer des Personnes !
Macron utilise l’Hôpital et les injections covid pour tuer !
Dans les deux cas il faut cacher la Vérité, cacher les Blessés,
cacher les Morts !
L’Omerta dans les deux cas est la règle des Puissants !
Dans les deux cas les Puissants disent que c’est pour Protéger le peuple !
Quand le Peuple va-t-il se réveiller ?

Ginibre
Ginibre
10 mois il y a
Répondre à  Laurent

C’est bien ce qui m a alerté durant cette crise, la façon dont l’hôpital a géré ses personnels en post crise signifie bien qu’ils ne voulaient pas notre bien. Et ensuite on voudrait notre bien au travers de cette injection???….

En effet, on assiste à la mort, la mort de professionnels, la mort de l’hôpital. On assiste au fait que des patients, et tout citoyen est mis à mal, est en perte de chance par un système de santé qui ne peut plus, qui ne veut plus, absorber la demande de soins, qui ne répond qu’à une logique financière.
Naît dans nos rangs toute une réflexion sur la santé de demain….

Dominique Jaulmes
Dominique Jaulmes
10 mois il y a

Stephanie avez vous monté un recours en passant par ReinfoCOVID ? Il est illégal de suspendre un agent pendant son AT. Plusieurs.e.s soignant.e.s ont gagné.

Ginibre
Ginibre
10 mois il y a
Répondre à  Dominique Jaulmes

Bonjour,
Je vous remercie de votre attention envers ma situation. En effet, oui je suis avec reinfocovid, le recours est en cours ! Et la résolution de la prise en charge de cet arrêt pointerait son nez…, mais je ne vais pas vous dérouler trop vite la suite de mes aventures !!
Je remercie ici la bienveillance, l’aide, le soutien, la qualité de ce collectif et des personnes qui l’animent.
Sans eux, nombre de soignants seraient perdus…
J’invite à aller voir, aller chercher l’info.
Merci à vous, merci à tous

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x